Souffrances et solitude...

Il y a des périodes de la vie où tout va bien et même si vraiment tout ne va pas bien, on a suffisamment de ressort et d'énergie pour bien prendre les choses qui ne vont pas.

Depuis quelques temps chez moi ça ne va pas. En cause principalement ma santé. 
Ma fibromyalgie évolue à grands pas, j'ai de plus en plus de douleurs, je ne peux plus utiliser ni mon bras droit, ni ma main droite, les gestes du quotidien deviennent du coup très compliqués et bien entendu tout cela me plombe le moral.
Pour parfaire le tableau, on ajoute les dates anniversaires qu'on redoute, en un mois il y a l'anniversaire de maman dont je n'arrive pas à faire mon deuil, l'anniversaire du jour où ce chauffard de malheur l'a renversée et brisée et mille morceaux, ma fête et l'anniversaire de son décès... 
Le jour de son anniversaire est passé, j'ai pensé à maman plus que d'habitude car elle était festive, gourmande, et pour ses anniversaires je me mettais en quatre pour préparer à manger que des choses qu'elle aimait, je me creusais la tête pour trouver un cadeau original qui saurait lui plaire car il est difficile d'offrir quelque chose à quelqu'un qui a tout... Je pensais aussi à son amie Cloclo, qui est devenue depuis mon amie Cloclo, dont l'anniversaire est quelques jours après celui de maman et qui lui avait dit qu'elle attendait qu'elle rentre de vacances et qu'elles fêteraient leurs anniversaires ensemble, et bien depuis 5 ans Cloclo n'a plus fêté son anniversaire... C'est passé, j'étais seule, comme de bien entendu... Ado ne s'était pas manifesté et ado n'a que faire de ce genre de détails...
Il y a les autres dates à venir... 20 juillet, 24 juillet et 29 juillet...
Je partage avec Jocelyne, la maman de Gibbs, le frère de ma Gaïa, cette malédiction du mois de juillet car pour elle aussi c'est le mois des dates tragiques. Depuis 5 ans, je n'ai plus fêté ma fête. Mon mari n'est pas festif, déjà Noël et notre anniversaire, nous sommes nés le même jour, c'est compliqué pour lui, alors ma fête c'est trop, je ne peux lui demander l'impossible... Puis ma fête c'était avec maman. On festoyait toutes les deux, on riait, on étaient heureuses. Je me souviens du 24 juillet 2012, elle était dans le coma depuis 4 jours et je lui ai dit que cette année je ne faisais pas ma fête car elle n'était pas avec moi mais que nous nous rattraperions l'année d'après... Seulement l'année d'après elle n'était pas là et elle ne sera plus jamais là... Puis il y aura le 29 juillet, date de son décès et là pour moi c'est encore une journée terrible...
Au milieu de ça il y a ma santé et ma solitude. 
J'ai fait le choix en 2011 de vivre seule, il en allait de ma survie, je suis partie du domicile conjugal avec Gaïa, mon iPhone et mon iPad, laissant mon fils, mon mari et mes deux chats. 
Mais j'avais maman, puis j'avais des amies et  des copines... Je n'étais que rarement seule. Aujourd'hui, handicapée, je suis seule. Les "bonnes copines" ont trouvé que je n'étais plus amusante, que je ne pouvais plus rendre service, du coup je suis terriblement seule...
Hier soir j'ai craqué. J'ai eu la bêtise de regarder un film avec Michel Galabru, film dans lequel il incarne un retraité seul qui héberge, par le biais d'une association, une jeune étudiante, qui l'aide à se sentir moins seul. Et là, je me suis vue à même pas 50 ans, avec une solitude terrible, je me suis alors projetée dans 20 ans et j'ai craqué, totalement craqué... Pleurs et sanglots convulsifs des heures durant, douleurs à n'en plus finir car la fibromyalgie est liée à l'état psychologique...
Déjà la journée d'hier avait été compliqué car j'avais rendez-vous chez le neurologue-algologue pour mes douleurs. Il m'a touché le bras dans tous les sens, j'ai eu mal, plus allé et retour en bus... 
Il m'a prescrit une scintigraphie osseuse que je dois faire le 13 juillet, au Centre Anti-Cancéreux, bon pour le moral ça, et je vais devoir patienter là bas durant 4 heures que les isotopes radioactifs se fixente sur mes os avant qu'on procède à l'examen, (et moi je mange bio, ahem, à quoi ça sert,) le kiff total, je sens que ça va être grandiose d'autant plus qu'il faut que j'y sois à 8 heures du matin et que c'est à l'autre bout de la ville. 
Et ensuite je vais avoir droit à des perfusions de xylocaïne... 
On rembobine, j'en ai déjà fait il y a deux ans sans aucun résultat et avec ce même médecin... 
Il n'y a pas comme un défaut là?
J'ai l'impression de ne pas être entendue lorsque je parle aux médecins ou alors je ne parle pas la même langue...
Donc comme je disais précédemment, rien ne va...






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mon tour de cou chauffant du docteur LUTAEVONO'S

Les chaussettes Aloé-véra

Perfect Mousse de Schwarzkopf